Relance solidaire, prospère et verte : Réseau Environnement encourage le gouvernement à investir massivement dans les infrastructures en eaux

Montréal, le 16 avril 2020 (mis à jour le 28 avril 2020) – Réseau Environnement invite le gouvernement à orienter la relance de l’après COVID-19 vers une économie verte et à appuyer les pistes qui sont proposées pour une économie solidaire. Toutefois, l’association insiste sur la nécessité d’un investissement majeur dans les infrastructures en eaux et dans l’adoption d’une politique d’assainissement 2.0 :

« On a un déficit d’entretien des infrastructures en eaux et le gouvernement ne peut passer à côté de cette occasion de le résorber pour assurer la pérennité des services, répondre au virus actuel et aux prochaines pandémies » – Christiane Pelchat, présidente-directrice générale de Réseau Environnement.

La pandémie actuelle nous montre bien l’importance de la continuité des opérations en eaux potables et usées. Comment combattre le virus sans accès à ces services d’eaux essentiels aux citoyens, entreprises et institutions ?

Les membres de Réseau Environnement ont une vision à long terme : il faut s’équiper aujourd’hui pour les épidémies de demain. Il faut ainsi viser l’élimination graduelle du déficit de maintien d’actif pour les infrastructures d’eaux afin d’assurer la pérennité des services d’eaux aux citoyennes et citoyens d’aujourd’hui et de demain. D’ailleurs, la valeur de remplacement des infrastructures d’eaux ayant un déficit de maintien d’actif est de l’ordre de dix-sept milliards de dollars. Il est toutefois possible d’optimiser les investissements en maximisant les techniques de réhabilitation et d’interventions intégrées lorsque c’est possible et avantageux.

De plus, Réseau Environnement soutient la volonté du gouvernement de tendre vers une économie verte. Par conséquent, l’installation d’une réelle économie circulaire nécessite la modernisation de nos installations et de nos services de gestion des matières résiduelles. La circularité de notre économie passe aussi par la traçabilité des matières résiduelles si l’on est sérieux dans la volonté d’en faire un gisement de matière première.

Avec la crise COVID-19, les entreprises manufacturières, entre autres, se rendent compte que le recyclage est essentiel. La demande des matières recyclées est en hausse, nécessitant ainsi le développement de traçabilité et traitement efficace des matières résiduelles.

En prenant conscience des besoins et leçons amenés par la crise, nous parviendrons à mettre en place une économie verte au Québec.

À propos de Réseau Environnement

Plus important regroupement de spécialistes en environnement au Québec, Réseau Environnement a pour mission de promouvoir les bonnes pratiques et l’innovation en environnement et agit comme catalyseur de solutions innovantes pour une économie verte. Il regroupe des spécialistes des domaines public, privé et parapublic qui œuvrent dans les secteurs de l’eau, des matières résiduelles, de l’air, des changements climatiques, des sols et eaux souterraines et de la biodiversité.

 

– 30 –

 

Source :

Mathieu Laneuville, directeur général adjoint, Réseau Environnement

(514) 270-7110 poste 329

[email protected]