Réseau Environnement se réjouit de voir le gouvernement prioriser la pénurie de main-d’œuvre dans les métiers liés au secteur de l’environnement

Montréal, le 16 octobre 2020 — Réseau Environnement se dit plus qu’encouragé par les propos du ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon qui a affirmé que la pénurie de main-d’œuvre dans les métiers liés au secteur de l’environnement est prioritaire et que le gouvernement doit s’en soucier, lors du Forum virtuel sur la requalification de la main-d’œuvre et sur l’emploi. Rappelons que ce Forum a été organisé par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet et que Réseau Environnement a envoyé au début du mois une lettre au ministre afin de lui exposer le défi de la main-d’œuvre dans le secteur de l’environnement.

« La pénurie de main-d’œuvre observée en environnement est devenue, au fil des années, une barrière à la croissance des entreprises ainsi qu’un frein puissant à l’offre de services environnementaux dans le secteur de l’économie verte. Entendre le gouvernement nous dire qu’il compte faire de cette problématique une priorité nous réjouit », a souligné Me Christiane Pelchat, présidente-directrice générale de Réseau Environnement.

Rappelons que des données de l’Institut de la statistique du Québec révèlent que le nombre d’emplois en environnement a cru deux fois plus vite que l’ensemble des emplois au Québec entre 2006 et 2016 (21 % comparativement à 10 %).

« Les besoins en main-d’œuvre adéquatement formée sont immenses pour assurer le développement des entreprises environnementales du Québec », ajoute Me Pelchat. « La situation actuelle, accentuée par la crise sanitaire que nous vivons, est une occasion de favoriser la création des emplois en environnement et la collaboration du gouvernement amènera de nouvelles pistes de solution possiblement salutaires pour notre industrie », de conclure la présidente-directrice générale de Réseau Environnement.

 À propos de Réseau Environnement

Plus important regroupement de spécialistes en environnement au Québec, Réseau Environnement agit comme catalyseur de solutions innovantes pour une économie verte*. Carrefour d’informations et d’expertises favorisant l’émergence de solutions environnementales, l’association assure l’avancement des technologies et de la science dans une perspective de développement durable. Elle rassemble des expertes et des experts des domaines public, privé et parapublic qui œuvrent dans les secteurs de l’eau, des matières résiduelles, de l’air, des changements climatiques, de l’énergie, des sols, des eaux souterraines et de la biodiversité.

*L’économie verte est une approche pour mettre en œuvre le développement durable (ISQ, 2020). C’est une économie qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie des ressources (PNUE, 2011).

– 30 –

 

Source :
Mathieu Laneuville, directeur général adjoint, Réseau Environnement
(514) 270-7110, poste 329
[email protected]