La ville de Montréal gagnante de la meilleure eau du Québec 2020

Montréal, le 5 novembre 2020 – Le prix de la « Meilleure eau du Québec 2020 » a été décerné le 5 novembre, à la Ville de Montréal, pour la station Lachine, par un jury indépendant, au cours du 43e Symposium sur la gestion de l’eau organisé par Réseau Environnement en partenariat avec le Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec (MAMH) et présenté par Endress+Hauser. Cet événement a rassemblé près de 300 spécialistes des secteurs de l’eau potable, des eaux usées et des eaux pluviales.

En raison du contexte actuel, le Symposium Eau s’est déroulé pour la première fois en virtuel. C’est pourquoi, cette année, seul le prix du jury a été remis.

Pour participer au concours de la meilleure eau municipale du Québec, les participants devaient attester la production d’une eau de qualité de deux à trois fois supérieure au Règlement sur la qualité de l’eau potable tout au long de l’année 2019. Une fois cette étape franchie, ils ont été évalués lors de dégustation à l’aveugle selon les critères de goût, de clarté et d’odeur, par un jury.

Quinze stations de traitement de l’eau potable étaient finalistes à cette 7e édition du concours : Montréal (usine Lachine), L’Assomption (usine Jean-Perreault), Laval (station Pont-Viau), Saint-Eustache, Gatineau (usines secteur Gatineau, Aylmer et Buckingham), Québec (usines Québec, Charlesbourg et Beauport), Lévis (usine UPE Desjardins), Saint-Jean-sur-Richelieu (usine ouest), Rouyn-Noranda, Rivière-du-Loup et Saint-Zotique. Chacune s’est vu attribuer entre trois et cinq étoiles pour la qualité de son eau.

Cette année, le jury était composé de Jérémie d’Hauteville (R&J Œnologie), Benoit Barbeau (Polytechnique Montréal), Raphaël Goulet (COBAMIL, OBV) et Martine Lanoue (Ville de Terrebonne)

 

À Propos de Réseau environnement

Plus important regroupement de spécialistes en environnement au Québec, Réseau Environnement agit comme catalyseur de solutions innovantes pour une économie verte*. Carrefour d’informations et d’expertises favorisant l’émergence de solutions environnementales, l’association assure l’avancement des technologies et de la science dans une perspective de développement durable. Elle rassemble des expertes et des experts des domaines public, privé et parapublic qui œuvrent dans les secteurs de l’eau, des matières résiduelles, de l’air, des changements climatiques, de l’énergie, des sols, des eaux souterraines et de la biodiversité.

*L’économie verte est une approche pour mettre en œuvre le développement durable (ISQ, 2020). C’est une économie qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie des ressources (PNUE, 2011).

 

— 30 —

Source :

Brigitte Regnier
Conseillère aux communications chez Réseau Environnement
[email protected]

PARTAGEZ
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on email