Compétition de cas Défi Changements Climatiques

Compétition de cas Défi Changements Climatiques

La compétition d’étude de cas Défi Changements Climatiques (D2C) met de l’avant l’esprit d’initiative et la créativité de la relève, tout en répondant à un enjeu réel et concret lié à l’environnement. Le D2C donne l’occasion à des jeunes professionnelles, jeunes professionnels et étudiantes, étudiants universitaires de proposer des solutions innovantes, concrètes et durables pour répondre à des enjeux environnementaux réels que connaissent les entreprises, organisations ou municipalités du Québec.

Troisième édition

Édition virtuelle 2021

Pour sa troisième édition, la compétition sera entièrement virtuelle! Organisé par le comité Relève de Réseau Environnement, le Défi Changements Climatiques (D2C), aura lieu du 30 avril au 29 mai 2021. Cette édition 2021 du D2C réinventé repose sur une compétition double permettant à des personnes de différents niveaux académiques et professionnels (cégep, baccalauréat, maîtrise, doctorat et jeunes professionnels) de débattre, d’échanger, de discuter et se mettre au défi sur un cas proposé par l’un de nos partenaires. Les équipes sélectionnées seront classées en deux catégories (relève junior et sénior) offrant l’opportunité aux équipes avec moins d’expérience de participer avec les mêmes chances que celles plus expérimentées.

40 participants de domaines diversifiés seront sélectionnés pour compétitionner entre eux. C’est une opportunité incontournable de réseautage et d’apprentissage pour la relève du domaine de l’environnement. Les équipes sélectionnées auront la chance de concourir pour des prix allant jusqu’à 5 000 $.

La compétition d’étude de cas D2C 2021 sera l’occasion de mettre en pratique les connaissances et l’expertise des participants vers la résolution de problème en lien avec un enjeu lié au partenaire de cas. C’est l’opportunité pour la Relève en environnement de se faire connaître, d’interagir avec des étudiants et jeunes professionnels de divers horizons et de participer à l’élaboration d’une solution concrète.

Catégorie relève junior

Catégorie relève sénior

présentée par la société Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée et en collaboration avec l’Association pour la prévention de la contamination de l’air et du sol

présentée par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles

Thématique : Restauration écologique

Critères d’admissibilité : Étudiantes et étudiants du cégep ou du baccalauréat âgés de 18 ans et plus.

Livrables :
– Rapport technique de +- 5 pages
– Présentation des solutions avec support visuel

Thématique : Transition énergétique à travers l’aménagement du territoire

Critères d’admissibilité : Étudiantes et étudiants universitaires de maîtrise et de doctorat et jeunes professionnels âgés entre 18 et 35 ans.

Livrables :
– Rapport technique de + – 10 pages
– Présentation des solutions avec support visuel

Qu’est-ce que la compétition D2C vous offre ?

  • 30 avril à 13 h : Lancement de la compétition + soirée réseautage
  • 2 rencontres avec le partenaire afin de peaufiner votre projet
  • 2 conférences par semaine en mai sur des sujets connexes aux thématiques des cas d’études. Recommandé, mais non obligatoire
  • 29 mai : Présentation finale des équipes devant le jury
*Tout contenu produit lors de la compétition est la propriété intellectuelle des partenaires

Pour cette deuxième édition, c’est en partenariat avec EnviroCompétences et la Ville de Québec que le comité Relève de Réseau Environnement a pu développer l’étude de cas et organiser l’événement. Les équipes ont pu travailler les 9 et 10 mars 2020 dans les bureaux de la Ville de Québec. Elles se sont ensuite dirigées vers le Centre des congrès où se tenait le Salon des technologies environnementales du Québec (TEQ) afin de présenter leurs solutions devant les cinq membres du jury, composé de représentants de la Ville de Québec et d’experts dans divers domaines tels que l’énergie, l’économie circulaire et l’action climatique.

Le cas portait sur le projet Littoral Est situé dans la Ville de Québec. L’objectif était d’optimiser l’utilisation de l’énergie produite dans le secteur, de développer des synergies énergétiques entre les différents bâtiments ciblés, et de proposer un aménagement agréable à la vie communautaire, le tout dans le respect des lois, des citoyennes et des citoyens.

L’équipe gagnante de cette édition était une équipe multidisciplinaire composée d’étudiantes et d’étudiants de l’Université Laval et de l’Université de Sherbrooke qui s’est démarquée par ses propositions novatrices et sa vision holistique supportée de données complètes et d’une analyse détaillée.

Pistes de solutions soulevées

Les pistes de solutions soulevées par les équipes participantes pour le projet des synergies énergétiques ont permis d’explorer de nouvelles avenues prometteuses pour la Ville de Québec. Parmi les solutions proposées, certaines sont démarqués par exemple; Valoriser le réseau de chaleur pour chauffer plusieurs bâtiments au sein du quartier étudié en utilisant la chaleur dégagée de la vapeur produite par l’incinérateur, la proposition d’intégrer des serres pour la culture en utilisant la chaleur dégagée de l’incinérateur également et l’utilisation des dépôts à neige afin de climatiser l’hôpital.

Pour cette deuxième édition, c’est en partenariat avec EnviroCompétences et la Ville de Québec que le comité Relève de Réseau Environnement a pu développer l’étude de cas et organiser l’événement. Les équipes ont pu travailler les 9 et 10 mars 2020 dans les bureaux de la Ville de Québec. Elles se sont ensuite dirigées vers le Centre des congrès où se tenait le Salon des technologies environnementales du Québec (TEQ) afin de présenter leurs solutions devant les cinq membres du jury, composé de représentants de la Ville de Québec et d’experts dans divers domaines tels que l’énergie, l’économie circulaire et l’action climatique.

Le cas portait sur le projet Littoral Est situé dans la Ville de Québec. L’objectif était d’optimiser l’utilisation de l’énergie produite dans le secteur, de développer des synergies énergétiques entre les différents bâtiments ciblés, et de proposer un aménagement agréable à la vie communautaire, le tout dans le respect des lois, des citoyennes et des citoyens. L’équipe gagnante de cette édition était une équipe multidisciplinaire composée d’étudiantes et d’étudiants de l’Université Laval et de l’Université de Sherbrooke qui s’est démarquée par ses propositions novatrices et sa vision holistique supportée de données complètes et d’une analyse détaillée.

Pistes de solutions soulevées

Les pistes de solutions soulevées par les équipes participantes pour le projet des synergies énergétiques ont permis d’explorer de nouvelles avenues prometteuses pour la Ville de Québec. Parmi les solutions proposées, certaines sont démarquées par exemple; Valoriser le réseau de chaleur pour chauffer plusieurs bâtiments au sein du quartier étudié en utilisant la chaleur dégagée de la vapeur produite par l’incinérateur, la proposition d’intégrer des serres pour la culture en utilisant la chaleur dégagée de l’incinérateur également et l’utilisation des dépôts à neige afin de climatiser l’hôpital.