Budget du Québec 2020-2021 : Des avancées favorables à une transition vers une économie verte

Québec, le 10 mars 2020 – Réseau Environnement salue la place prépondérante donnée aux actions en faveur de l’environnement dans le budget 2020-2021 présenté par le ministre des Finances du gouvernement du Québec, M. Éric Girard.

En effet, le gouvernement investira 6,7 milliards de dollars au cours des six prochaines années pour bâtir une économie verte:

  • 3,8 milliards en transport collectif et électrification;
  • 1,3 milliard pour favoriser la décarbonisation des entreprises du secteur industriel;
  • 309,5 millions pour réduire l’utilisation d’énergie fossile dans le secteur du bâtiment, soit 175 millions de dollars pour le secteur résidentiel et 134,5 millions de dollars pour le secteur commercial et institutionnel;
  • les programmes Roulez Vert et Chauffez Vert se poursuivent.

Le gouvernement investira également 130,5 milliards de dollars dans le cadre du Programme québécois des infrastructures (PQI) 2020-2030, dont 15,8 milliards de dollars afin de bonifier l’offre de services en transport collectif. Six projets permettront d’améliorer les services en transport collectif électrique à Québec, Gatineau, Montréal, Longueuil, Laval et Chambly.

 

Points forts par secteur

EAU

  • 473 millions de dollars pour des solutions pour atténuer les risques liés aux inondations ;
  • 25 millions de dollars sur cinq ans afin d’améliorer la protection des sources d’eau potable ;
  • 150 millions de dollars pour permettre à la Ville de Montréal d’accélérer ses investissements en matière d’infrastructures vertes pour la gestion des eaux.

 

MATIÈRES RÉSIDUELLES

  • 20 millions de dollars additionnels sur deux ans afin de permettre aux centres de tri de poursuivre leurs efforts visant à accroître la qualité des matières recyclables traitées;
  • 6 millions de dollars sur trois ans afin de favoriser la diversification des débouchés pour le plastique recyclé;
  • 10 millions de dollars pour favoriser la collecte des matières organiques sur quatre ans;
  • 4 millions de dollars sur quatre ans pour l’optimisation des écocentres;
  • 52 millions de dollars pour mettre en place un système de récupération des gros électroménagers;
  • 18 millions de dollars sur cinq ans sont prévus pour permettre le développement de la filière du recyclage de batteries des véhicules électriques;
  • Afin de favoriser la mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques, le gouvernement prévoit, dans le cadre du budget 2020-2021, 90 millions de dollars pour notamment :
    • intensifier l’acquisition de connaissances, l’éducation et la sensibilisation sur les minéraux critiques et stratégiques, ainsi que la promotion de leur potentiel;
    • favoriser l’innovation et développer l’expertise et les chaînes de valeur associées aux minéraux critiques et stratégiques;
    • contribuer au développement de la filière verte, du recyclage et de pratiques environnementales exemplaires.

 

SOLS ET EAUX SOUTERRAINES

  • 25 millions de dollars sur cinq ans sont prévus par le gouvernement pour bonifier l’enveloppe du programme ClimatSol-Plus afin de soutenir les municipalités dans la mise en œuvre de nouveaux projets de réhabilitation des sols.

 

AIR, CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET ÉNERGIE

  • 769,6 millions de dollars sur six ans sont consacrés à des mesures visant, entre autres, l’adaptation aux changements climatiques ainsi que le développement de l’expertise et des connaissances du Québec à leur égard ;
  • 1,4 milliards sur six ans pour le programme Roulez Vert ;
  • Le gouvernement prévoit 63,8 millions de dollars sur cinq ans pour la mise en œuvre de plusieurs initiatives visant notamment à :
    • augmenter la productivité de la forêt de manière à ce qu’elle puisse, après avoir été récoltée, croître plus rapidement et sur une surface plus importante;
    • réaliser des travaux sylvicoles pour favoriser la mise en terre de plants en forêt publique et privée;
    • acquérir des connaissances sur l’effet de la séquestration du carbone des différents traitements sylvicoles et sur l’adaptation de nos forêts aux changements climatiques dans le but d’optimiser les décisions sylvicoles futures.
    • 70 millions sur trois ans pour soutenir la production et la distribution de gaz naturel renouvelable;
    • 14 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer le développement de la filière de l’hydrogène vert;
    • 21 millions de dollars pour soutenir des réseaux de navettes fluviales de manière à contribuer à la lutte contre les changements climatiques. À cette somme s’ajoutent des investissements de 80 millions de dollars prévus dans le Plan québécois des infrastructures 2020-2030 pour favoriser l’intermodalité et le recours au cabotage.

 

BIODIVERSITÉ

  • 295 millions de dollars sur six ans pour des initiatives qui permettront d’encourager le développement durable du secteur agricole, soit :
    • 125 millions de dollars sur cinq ans pour mettre en œuvre le Plan d’agriculture durable;
    • 50 millions de dollars sur cinq ans pour déployer un plan de croissance de la serriculture et de l’horticulture;
    • 15 millions de dollars sur cinq ans pour favoriser une utilisation judicieuse des antibiotiques en production animale et assurer le bien-être des animaux;
    • 15,2 millions de dollars sur quatre ans pour favoriser la modernisation du secteur agroalimentaire par l’extension du réseau triphasé; 89,8 millions de dollars sur six ans pour réviser le Programme de crédit de taxes foncières agricoles;
    • 50 millions de dollars sur trois ans pour augmenter la superficie des aires protégées et les mettre en valeur;
    • 12,5 millions de dollars sur cinq ans pour protéger les écosystèmes marins et atténuer les impacts du transport maritime sur ces écosystèmes.

 

À propos de Réseau Environnement

Plus important regroupement de spécialistes en environnement au Québec, Réseau Environnement a pour mission de promouvoir les bonnes pratiques et l’innovation en environnement et agit comme catalyseur de solutions innovantes pour une économie verte. Il regroupe des spécialistes des domaines public, privé et parapublic qui œuvrent dans les secteurs de l’eau, des matières résiduelles, de l’air, des changements climatiques, des sols et eaux souterraines et de la biodiversité.

 

– 30 –

Source :
Christophe Massamba
Réseau Environnement
[email protected]
514 270-7110 poste 344