Réseau Environnement s’interroge sur un nouveau défi environnemental : les microbilles de plastique
 

Montréal, le 28 octobre 2014 – Réseau Environnement propose son apport suite à la diffusion de reportages présentant le rapport de chercheurs de l’Université McGill et du gouvernement du Québec qui ont découvert que des microplastiques sous forme de microbilles de polyéthylène se retrouvent dans le fond du fleuve Saint-Laurent. Réseau Environnement, étant le plus grand regroupement multisectoriel de spécialistes en environnement au Québec, à l’intention de s’intéresser à cette nouvelle problématique.

Puisque les enjeux entourant les microbilles de plastique proviennent entre autre d’une problématique au niveau de la gestion des eaux usées et pourrait occasionner des conséquences sur la biodiversité, l’Association désire mettre ses membres à profit. Réseau Environnement rappelle donc la disponibilité de ses membres spécialistes du secteur du traitement des eaux usées et de la préservation de la biodiversité à partager leur expertise pour soutenir les réflexions qui découleront de ce rapport et de mettre en commun le savoir de tous et chacun pour trouver des solutions concrètes à ce nouveau problème environnemental.

À propos de Réseau Environnement

Réseau Environnement est actif depuis plus de 50 ans et est le plus important regroupement multisectoriel de spécialistes en environnement au Québec, dont la mission est de promouvoir les bonnes pratiques et l’innovation en environnement. Réseau Environnement représente aujourd’hui plus de 2 700 membres, dont font partie 250 municipalités, 350 entreprises ainsi qu’une vingtaine d’organismes gouvernementaux et parapublics. Il est l’organisateur du Salon international des technologies environnementales, Americana, et l’éditeur de la revue Vecteur Environnement.
www.reseau-environnement.com

– 30 –