Lancement du plan de la gestion responsable des matières résiduelles

Réseau Environnement satisfait du Plan stratégique 2012-2017 de RECYC-QUÉBEC

Réseau Environnement est satisfait de l’annonce du nouveau Plan stratégique 2012-2017 de RECYC-QUÉBEC. L’Association croit fermement que la plupart des grands chantiers présentés dans ce plan feront progresser la gestion des matières résiduelles au Québec.


Réseau Environnement se réjouit qu’un plan stratégique ainsi que des grands chantiers soient mis en place, afin d’atteindre les objectifs fixés dans la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles. L’Association est toutefois déçue de constater l’inclusion dans le plan stratégique d’un grand chantier augmentant le coût de la consigne et favorisant l’étude de son élargissement. Bien que très favorable à la collecte sélective et à l’inclusion des contenants à remplissage unique dans le bac bleu, Réseau Environnement est inquiet de voir cette augmentation alors que le Plan d’action 2011 – 2015 indiquait, à l’action 35, qu’avant tout geste sur la consigne, des études et des analyses devaient être faites, ce qui n’a pas encore été réalisé. Nous croyons donc qu’un système de collecte sélective élargie lié à un système de consigne privé pour les contenants à remplissage multiple comme les bouteilles de bière serait plus efficace. Selon Jean-Louis Chamard, vice-président secteur Matières résiduelles chez Réseau Environnement : « Au départ, le système de consignation sur les contenants à remplissage unique a été implanté parce que la collecte sélective n’existait pas au Québec. Le système avait pour but de préserver les emplois des embouteilleurs de boissons gazeuses en région et de protéger le marché des brasseurs québécois. Ces objectifs n’existent plus aujourd’hui et la collecte sélective est maintenant effective partout au Québec. »


Réseau Environnement est satisfait que l’organisme d’État se penche sur les moyens de réduire la quantité de résidus générés. Cet objectif prioritaire de la hiérarchie des 3RV-E avait été le parent pauvre des politiques et des plans d’actions précédents. Il est temps que l’État québécois s’attaque aux conséquences des produits jetables après usage sur les quantités de matières résiduelles générées autant par les citoyens que par les industries, les commerces, et les institutions, particulièrement dans le réseau de la santé.


Finalement, Réseau Environnement profite du lancement de ce plan stratégique pour renouveler sa satisfaction de constater la relance de RECYC-QUÉBEC. Cet organisme est sans aucun doute un important catalyseur pour l’avancement des meilleures pratiques en gestion des matières résiduelles au Québec; son histoire nous l’a amplement prouvé au cours des années.