L’excellence en gestion de l’eau de dix-sept municipalités soulignée dans le cadre du Symposium sur la gestion de l’eau et Montréal gagnante du concours de la « Meilleure eau municipale du Québec »

Montréal, le 10 novembre 2016 – À l’occasion du Symposium sur la gestion de l’eau qui s’est tenu les 9 et 10 novembre à Laval où plus de 500 experts du domaine de l’eau étaient présents, quinze municipalités ont été récompensées dans le cadre du Programme d’excellence en eau potable Traitement (PEXEP-T). Sélectionnée par un jury, la Ville de Montréal a reçu le prix de la « Meilleure eau municipale du Québec ». De plus, la Ville de Montréal s’est jointe au programme Municipalité Écon’Eau.

Les villes de Laval (stations Pont-Viau et Sainte-Rose), Rivière-du-Loup, Rouyn-Noranda, L’Assomption, Victoriaville et Montréal (station Pointe-Claire) ont obtenu cette année l’attestation « 5 étoiles » pour la qualité de l’eau produite à leur station d’eau potable durant l’année 2015, soit la plus grande reconnaissance du PEXEP-T. Parmi ces villes, Laval (station Sainte-Rose), L’Assomption et Victoriaville recevaient l’attestation pour une 5e année consécutive. Ce prix est décerné pour la qualité de l’eau potable, basée sur la turbidité de l’eau traitée ainsi que sur les critères d’inactivation des pathogènes. Mentionnons également que onze municipalités ont reçu l’attestation de niveau « 3 étoiles » : Saint-Zotique, Trois-Rivières, Windsor, Gatineau (stations Hull, Buckingham et Aylmer), Montréal (stations Pierrefonds, Dorval, Atwater et Charles-J.-Des Baillets), Québec (stations Beauport, Charlesbourg et Québec), Saint-Eustache, Saint-Henri, Sainte-Thérèse, Beauharnois et Laval (station Chomedey).

Mis sur pied en 2000, PEXEP-T est l’adaptation québécoise du Partnership for Safe Water de l’American Water Works Association. Il s’adresse aux installations de traitement de filtration d’eau de surface désireuses d’améliorer leurs performances et de protéger la santé publique. Au Québec, 26 municipalités regroupant 42 stations de traitement participent au programme. Plus de 4 100 000 personnes sont alimentées en eau potable par des stations de traitement membres du PEXEP-T.

Comme suite à leur participation au programme PEXEP-T, les villes sont invitées à soumettre leur eau pour le concours annuel de la « Meilleure eau municipale du Québec ». Sur 14 stations inscrites, la Ville de Montréal (station Charles-J.-Des Baillets) a été choisie comme celle ayant la meilleure eau parmi les critères que sont le goût, la clarté et l’odeur. Le jury de sélection était composé de Marc-André Desjardins, président du conseil d’administration de Réseau Environnement, Arianne Cimon-Fortier, directrice générale de la Coalition Eau Secours!, Mathieu Laneuville, du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et Manon Lapierre, fondatrice du blogue de cuisine « La Petite Bette ». La municipalité gagnante du prix du jury pourra, si elle le désire, participer à la compétition internationale de l’American Water Works Association, en juin 2017.

Par ailleurs, la Ville de Laval (station Pont-Viau) a reçu le prix du public, constitué des participants du Symposium, lesquels étaient invités à goûter pour choisir à l’aveugle leur eau favorite parmi les villes participantes.

Montréal adhère au programme Municipalité Écon’eau

La Ville de Montréal a annoncé, dans le cadre du Symposium, sa participation au programme Municipalité Écon’eau, lequel supporte les municipalités dans leurs efforts de réduction de la consommation d’eau et stimule l’amélioration continue. Grâce à des indicateurs élaborés par Réseau Environnement, elles mesurent leur performance en matière de consommation d’eau potable et reçoivent des recommandations afin d’élaborer un plan d’action s’inscrivant dans les efforts de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable.
« Nous produisons à Montréal une eau potable de grande qualité et j’en remercie les équipes de la Direction de l’eau potable du Service de l’eau. Leur travail assidu, pour améliorer sans cesse les procédés, doit être souligné. La population peut ouvrir le robinet sans inquiétude et consommer l’eau avec confiance. Par ailleurs, selon les Indicateurs de performance publiés récemment, Montréal se classe de façon remarquable au chapitre du coût total du traitement d’eau potable. Il est plus bas que celui des villes de Calgary, Ottawa, Toronto et Winnipeg. Une preuve de plus que nous faisons bien les choses » a déclaré Mme Chantal Rouleau, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau.

Montréal est la septième ville avec Gatineau, Saint-Étienne-des-grès, Saint-Antonin, L’Assomption, Sutton et Stanstead à adhérer au programme Écon’eau.

À propos de Réseau Environnement
Réseau Environnement est un organisme québécois à but non lucratif existant depuis plus de 50 ans. L’Association représente plus de 2 700 membres experts en environnement. Réseau Environnement est l’initiateur et l’organisateur d’Americana, du Salon des technologies environnementales du Québec, publie Vecteur Environnement et prend position sur de nombreux dossiers dans nos secteurs d’activité soit l’Eau, l’Air et les Changements climatiques, les Matières résiduelles, les Sols et les Eaux souterraines, ainsi que la Biodiversité.
— 30 —
SOURCE :
Réseau Environnement
Renseignements :
Christine Bérubé
Directrice des communications et du marketing
Tél : 514 270-7110 poste 325
cberube@reseau-environnement.com