Réseau Environnement propose 28 mesures pour atteindre la cible de réduction des gaz à effet de serre à l’horizon 2030


Montréal, le 21 octobre 2015 – Réseau Environnement, le plus important regroupement de spécialistes en environnement au Québec dépose aujourd’hui son mémoire sur la cible de réduction des gaz à effet de serre (GES) à l’horizon 2030 dans le cadre de la Commission des transports et de l’environnement.

Réseau Environnement appuie cette ambitieuse cible de réduction des GES
Le 30 septembre dernier, Réseau Environnement a présenté les grandes lignes de sa position lors des audiences de la Commission, accueillant très favorablement cette ambitieuse, mais cohérente cible de réduction de 37,5 % d’émissions de GES d’ici 2030. La création du marché du carbone et de son instrument financier, le Fonds vert, sont des outils essentiels dans cette démarche et participent à l’avancement du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques. Dans son mémoire, l’Association met l’emphase sur l’urgence d’agir et de continuer à développer les protocoles de crédits compensatoires tout en assurant la pérennité du Système de plafonnement et d’échange de droits d’émission du carbone au-delà de 2020.

Initiatives et mesures à mettre en place
Il est important que le gouvernement se dote de cibles particulières pour la majorité des secteurs émetteurs ainsi que pour certaines formes d’énergie. Le secteur des transports, des matières résiduelles, de l’efficacité énergétique et de la consommation de pétrole sont notamment à prioriser. L’Association propose une série d’initiatives et de mesures à mettre en place, certaines particulièrement efficaces et peu coûteuses en lien avec ces domaines, telle qu’une procédure d’accompagnement des acteurs dans leurs projets de réduction des GES ou des outils fiscaux permettant aux municipalités de participer activement à la réduction des émissions. Dans le domaine des matières résiduelles, l’encadrement de la valorisation énergétique et le développement des technologies sont essentiels. En ce qui concerne les transports, le développement du système de voie ferrée, l’amélioration de la conduite automobile et bien sûr l’électrification des transports permettraient de réduire significativement les émissions et le trafic de manière générale.

Travailler ensemble pour faire du Québec un chef de file dans la décarbonisation de l’économie
En travaillant dès maintenant à l’atteinte de la nouvelle cible de réduction des GES, le Québec obtiendra un gain économique et un avantage concurrentiel. L’Association désire rappeler la disponibilité de ses membres, spécialistes de plusieurs secteurs en environnement, à partager leur expertise pour soutenir la mise en place de mesures concrètes visant la diminution des émissions de GES. Dans ce contexte, l’Association partage son expertise et organise des colloques techniques, dont le Colloque Air et Changements climatiques.
Pour consulter le mémoire de Réseau Environnement sur la cible de réduction des GES à l’horizon 2030

À propos de Réseau Environnement 
Réseau Environnement est actif depuis plus de 50 ans et est le plus important regroupement multisectoriel de spécialistes en environnement au Québec, dont la mission est de promouvoir les bonnes pratiques et l’innovation en environnement. Réseau Environnement représente aujourd’hui plus de 2 700 membres, dont font partie 250 municipalités, 350 entreprises ainsi qu’une vingtaine d’organismes gouvernementaux et parapublics. Il est l’organisateur d’Americana, le Salon international des technologies environnementales, et l’éditeur de la revue Vecteur Environnement.


– 30 –

Source :
Manon Leenhardt
Réseau Environnement
Coordonnatrice communications et marketing
mleenhardt@reseau-environnement.com
Tél.: 514 270-7110 poste 343