Montréal a connu un épisode de très mauvaise qualité de l'air: l'indice des particules fines PM 2,5 a atteint 106, dépassant ainsi la lecture du même jour à Pékin, pourtant reconnue pour sa mauvaise qualité de l'air.

Lire l'article de La Presse.